©Les Nivaux, Cross the Scan - S21, photographie 7x3,60m.

Le scanner devient un lieu de rencontres, d'échanges et de communion.

Quand ils travaillent pour la série Hand to Hand, Pascale & Thierry sont toujours très loin de l’image volée. Une séance de scan devient une table ronde... ce n’est plus seulement un médium photographique, c’est aussi un lieu. Un lieu de rendez- vous, de rencontres, d’échanges et de communion. En Afrique, ils se sont par exemple, inspirés du traditionnel repas commun, où l'on se réunit tous assis au sol autour du plat pour le partager. Ils ont installé leur scanner au sol, et invité un groupe de femmes à unir leurs mains sur la plaque de verre. Derrière chaque main scannée, il y a forcément l'histoire de cette personne et une histoire entre elle et les artistes, comme lorsqu'ils scannent les mains d'un ancien gardien d'une prison Khmère Rouge au Cambodge.

« Cette série nous a fait vivre des aventures humaines incroyables !  À Djenné au Mali, nous avons attendu 2 semaines, installés avec notre camion sur la place publique avant de réussir à organiser une séance de scan dans un village voisin. Victimes de notre succès, toutes les femmes du village étaient au rendez-vous et n’avons pu échapper à aucune main ! Une journée entière dans une case traditionnelle, le scanner branché à notre 4x4, et une température dépassant les 50°C [...] »

Les Nivaux

©Les Nivaux, Photos & vidéos traces de la séance de scan à Phnom Penh dans la prison S21, 2016

hand to hand

Elles sortent parfois du bas de l'image ou du mur comme des stèles plantées dans le sol, ou bien unies les unes aux autres, appel au secours ou message d'espoir ? 

Ainsi en contact avec la plaque de verre du scanner parfois écrasées, elles apparaissent dans la photographie comme plaquées dans une prison de verre. Les artistes travaillent ces mains scannées de différentes manières dans la photographie et même dans la mise en exposition. Parfois, elles sortent du bas de l’image droites comme des stèles plantées dans le sol, ou comme une armée de soldats barrant la route à la folie humaine. Elles semblent lancer un message de détresse, un appel au secours nous rappelant l'actualité. Parfois elles sont unies les unes aux autres par le poignet, effaçant totalement le corps, pour former une chaine de mains de personnes d’origine, de culture, de professions différentes et/ou antagonistes pour lancer un message d’espoir. Ces mains ainsi personnifiées peuvent, comme toujours avec les potentialités techniques du scanner, prendre des échelles démesurées comme 8m de haut ! L'image photographique peut alors recouvrir un mur d'exposition ou pourquoi pas toute une salle formant une forêt de mains se dressant comme pour défier le spectateur. 

©Les Nivaux, Festival de la Pluie 2011

Hand to hand

©Les Nivaux, séances de scan en Afrique en 2010 & au Cambodge en 2016

artists

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Tumblr Social Icon
  • Instagram